Poster un commentaire

Nous avons parcouru la moitié du chemin…

..enfin, presque. Ça fait cinq mois maintenant que nous sommes en volontariat. La vie quotidienne est plus facile maintenant, voyant que nous connaissons mieux la ville et nos travaux. Bien sûr qu’on comprend et parle le français un peu mieux qu’avant, ce que simplifie les choses –  aller à la poste n’est plus une mission énorme et nous avons tous trouvé des activités à Troyes et sortir un peu de chez nous – pour faire de la natation, monter la scene pendant les soirées du slam, rejoindre une chorale ou un ensemble de flûte, aller aux soirées de la langue anglaise, allemande ou italienne.

Nous avons également commencé de penser à nos projets personnels (Hannah et Signe s’en occupent déjà) et notre projet collectif, il  s’agissera de l’inteculturel et de l’humanité,  mais il est trop tôt de dire quelque chose plus précisement à ce sujet, nous allons continuer de développer nos idées.

Il nous reste quand même quelques défis. Il y aura une émission spéciale de Carrement Ados au debut d’Avril. Nous avons déjà quelques idées, mais pour faire une émission de 1h30, il faut vraiment faire un effort. Bien sûr que nous avons des idées et des intérêts différents, mais je suis sûre que nous arrivons à faire une émission cohérente et intéressante tous ensemble. A la prochaine!

 

Poster un commentaire

Les SVE conquièrent Chaumont

Bonne année à tout le monde !

Celles parmi nous qui sont parties pour passer les vacances avec leurs familles sont  rentrées et nous avons tous repris notre volontariat.

Par contre, parfois il est un peu difficile de rentrer au travail après les vacances et voyant que nous avons pris la bonne résolution de passer un peu plus de temps ensemble, nous sommes allés à Chaumont le samedi dernier pour nous promener et passer un bon moment :

16143287_1194648793922290_696463718081697578_n

 

16195326_1194646523922517_5667378409736650151_n

16142753_1194647687255734_1146163751570544568_n

16105669_1194647080589128_1977046545854658698_n

16143089_1194647273922442_3293505886091722090_n

Nous espérons de continuer de découvrir la Champagne-Ardenne et quand nous le ferons, vous serez les prémiers informés. A la prochaine !

Poster un commentaire

C’est bientôt Noël !

Noël approche vite en France, mais saviez-vous que par exemple en Russie, on le fête le 7 janvier? Non, moi non plus. Voici les traditions de Noël  dans chacun de nos pays.

Allemagne

Hannah: En Allemagne, Noël c’est une fête de famille. Tout le monde se prépare pour aller au spectacle de la Nativité à l’église – bien que beaucoup de gens ne soient plus pratiquants, cela fait partie de la soirée du 24e décembre. On chante « Stille Nacht, heilige
Nacht », en français c’est « Douce nuit », on allume les bougies à l’église, et après on rentre chez nous pour manger, typiquement de l’oie grasse mais ça dépend un peu de la famille. Plus tard le soir, il est temps d’ouvrir les cadeaux qui se trouvent sous un sapin bien décoré. Dans ma famille, on a aussi une tradition de chanter des chansons de Noël avant d’ouvrir les premiers paquets – c’est toujours très agréable.

Après Noël, c’est bien sûr la fête de la Saint-Sylvestre qui est célébrée par tout le monde – avec beaucoup de feux d’artifice et bien sûr un bon repas. three-kings

Le 6 janvier est aussi un jour important. Ce jour-là, les enfants se déguisent comme  les trois rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar qui, selon l’histoire de la nativité, sont venus voir le bébé Jésus et lui ont apporté des cadeaux. Les enfants vont de maison à maison en chantant et ils recueillent de l’argent pour des projets sociaux. Pour les enfants, le plus cool, ce sont les bonbons qu’ils reçoivent, parce que les bonbons, ils peuvent les garder pour eux.

Armenie

Karo: En Armenie, Noël est célébré le 5 et le 6 janvier, parce qu’historiquement, la naissance de Jésus-Christ était célébrée le 6 janvier, avant que l’église catholique romaine l’a changé pour passer outre à la fête païenne de la renaissance du soleil sur le 24-25 décembre. Voyant qu’il n’y avait pas de traditions païennes comme ça en Armenie, le pays n’a pas été concerné par ce changement. Le soir du 5 janvier, les Armeniens vont normalement à l’église pour la messe de Noël et après, chacun allume une bougie d’un feu consacré avant de partir pour amener un peu de la lumière sacrée chez lui. Pour le repas, on mange typiquement du riz avec des fruits séchés et du poisson, on boit du vin. Il est interdit de manger de la viande. Après le repas, les gens visitent encore l’église et y rallument une bougie. Le lendemain, 6 janvier, tout le monde visite les tombes de leur famille.

Historiquement, les Armeniens ont célébré l’arrivée du Nouvel An sur plusieurs dates différentes, mais depuis le changement du calendrier, c’est  le 31 Décembre comme presque partout. Pendant des années, les traditions ont été changées et modernisées un peu. Quelques-unes sont originaires de l’époque où l’Armenie faisait partie de l’union

pigs-trotter

Le pied du porc est devenu le symbole de La Saint Sylvestre en Armenie

soviétique, donc les traditions sont similaires à celles de la Russie, mais certaines sont uniques, caractéristiques de l’Armenie. On est habitué à faire des cadeaux pour Noël, mais en Armenie, on les offre pour La Saint Sylvestre. C’est pareil avec la décoration de l’arbre de Noël, on le fait pour La Saint Sylvestre. Maintenant, on utilise souvent le sapin comme le reste du monde, mais traditionnellement, on décorait un olivier. La Saint Sylvestre est la fête la plus importante à l’Armenie. Les familles au revenu faible ou modeste font leur meilleur pour économiser pour le diner de la Saint Sylvestre. Le plat principal est un pied de porc, qui est devenu le symbole de cette fête. Les dernières années, certaines familles ont commencé à un peu moderniser la tradition, en remplaçant le porc avec de la dinde ou du poisson, mais ma famille ne le fait jamais. Après la Saint Sylvestre, il est traditionnel de rendre visite à tous les membres de la famille, les amis et les voisins pendant les jours avant Noël, naturellement ca veut dire qu’on mange constamment.

Estonie

Mari: En Estonie, traditionnellement nous fêtons Noël de 21 au 24 décembre, parce que la solstice d’hiver tombe soit sur le 21 soit le 22 décembre. Pendant ces trois jours, entre le 21 et le 24 décembre, le soleil se ne lève pas ou presque pas, alors les anciens Estoniens croyaient que pendant ce temps, le soleil dormait avant de commencer un nouveau tour ou renaître la nuit du 24 décembre. Il était interdit d’éteindre la lumière dans la maison pendant ces jours-là, il fallait toujours avoir quelque chose à manger sur la table et que quelqu’un de la famille reste toujours éveillé, parce qu’on croyait aussi que les âmes des ancêtres de la famille venaient nous visiter pendant cette longue nuit, donc il fallait d’avoir de la lumière, de la nourriture et quelqu’un pour les accueillir.

Aujourd’hui, c’est un peu différent, mais  Noel n’a toujours pas rien à voir avec la religion

surnuaed-2

Un cimètiere en Estonie le jour de 24 décembre

pour la plupart des gens.  C’est le soir du 24, le réveillon, qui est fêté le plus, parmi la famille élargie. Pendant la journée du 24 ou le soir, nous vont au cimetière pour allumer des bougies sur les tombes des membres de notre famille. Après nous rentrons à la maison pour aller au sauna, c’est une sorte de bain de vapeur, d’origine finlandaise, mais très traditionnel en Estonie aussi, et nous nous lavons avant le repas. Typiquement, nous mangeons du porc braisé, du chou, des pommes de terre, des champignons, du poisson, normalement séché, fumé ou mariné. Selon une tradition ancienne, personne ne peut se lever de la table avant d’avoir mangé soit 7, 9 ou 12 fois. Mais franchement, je l’ai jamais tenté, je ne crois pas que je sois capable de manger autant. Vers minuit, le Père Noel vient pour offrir des cadeaux aux enfants. Pour recevoir son paquet, l’enfant doit dire un poème ou chanter. Avant on avait « une chèvre de Noël », plus ou moins dans la même fonction que le père

etain

Étain se solidifie dans l’eau froide

noël maintenant, mais je pense que les influences culturelles ont fait leur travail.

Quant à la Saint-Sylvestre, il y a un peu moins
de traditions liées à cette date, mais une tradition particulière a quand même été préservée – « de verser de chance ». On fait fondre des petits morceaux d’étain et puis chacun et chacune verse un peu d’étain fondu dans l’eau froide. Si l’étain se solidifie en une seule motte, la personne qui l’a versée aura, selon la forme de cette motte, plus ou moins de la chance l’année future. Moi je pense que ça dépend beaucoup de l’imagination.

Norvège

Signe: Pour la plupart des Norvégiens, Noël est plutôt une fête pour apprécier d’être en familles plutôt qu’une fête religieuse. En plus, la période de l’avent est souvent considérée

jul-i-blafjell

Une vue de la série « Jul i Blåfjell »

comme plus importante que Noël, qu’on fête le soir de 24 décembre. Nous avons une série « calendrier» à la télé pour les enfants, il s’agit des gobelins bleus qui habitent dans les montagnes, et il y a un épisode par jour jusqu’à Noël. Cette série a été diffusée chaque décembre depuis que j’étais petite. Et du coup, c’est également normal de voir les enfants en Norvège porter des chapeaux bleus tout le mois de décembre. Beaucoup de parents font des « calendriers » pour leurs enfants, avec un petit cadeau chaque jour jusqu’à Noël. Même à l’école, notre prof nous a fait un calendrier comme ça.

Pendant Noël, les enfants se promènent dans le voisinage et chantent des chansons de Noël, et les gens leur donnent des bonbons. C’est un peu comme Halloween en décembre.

Le soir avant Noel, il de tradition que toute la famille mange du riz au lait ensemble. On

rice-pudding

Riz au lait

met une seule amande dans le riz et la personne qui la trouve doit la cacher dans sa bouche jusqu’à ce que tout le monde ait  fini de manger. Moi, personnellement, je n’ai jamais été capable de le faire, ça me fait rire. La personne qui trouve l’amande est la gagnante et le prix est un petit cochon de pâte d’amandes – normalement, on le partage dans un esprit de Noël.

Russie 

Katya: Si vous demandez à un européen quelle fête est la plus importante pour lui, la plupart vous répondra probablement que c’est Noёl. Si vous posez la même question à un russe, il vous répondra que pour lui c’est la fête de Nouvel An.

Bien sûr, en Russie les gens fêtent Noёl mais de manière un peu particulière. Il faut dire d’abord que Noёl en Russie c’est la fête orthodoxe, pas catholique et c’est pourquoi on a des différences. Normalement, les fêtes d’hiver commencent en Russie à la fin de décembre et continuent jusqu’au milieu de janvier.

Le soir de 31 décembre, les gens se réunissent chez eux pour un bon repas pour fêter le Nouvel An. Traditionnellement, on mange de la salade russe, des pirojki (c’est une sorte de pain brioché), de la viande en gelée, du caviar, du rôti du bœuf ou du porc, du chocolat et des

kremlin

Feux d’artifice au-dessus de Kremlin

mandarines. Les gens regardent les émissions de Nouvel An à la télé, des comédies soviétiques, des concerts et, bien s
ûr, le discours du président. Chaque année, cinq minutes avant minuit, le président s’adresse au peuple pour souhaiter ses vœux aux gens et faire le bilan de l’année passée. A minuit, l’horloge de la tour principale du Kremlin sonne 12 fois. Lors de cette sonnerie les gens font des vœux, les écrivent sur les bouts de papier, brûlent ces papiers et avalent les cendres avec du champagne au douzième coup. Une heure du matin tout le monde sort de chez soi pour faire ou regarder des feux d’artifice.

Le matin du 1 janvier, les enfants trouvent des cadeaux du Ded Moroz (c’est le nom du Père

pirojki

Des pirojki

Noёl en Russie) sous les sapins. Le 7 janvier, le vrai Noёl orthodoxe, est une fête plus calme et plus familiale. Dans les villages les gens suivent les traditions de Noёl à l’ancienne. La
journée avant Noёl les gens ne mangent qu’un repas maigre, plutôt végétarien comme
c’est la journée de purgation. Ils commençaient à manger avec l’arrivée de la première étoile. Aujourd’hui, on cuisine une oie rôtie aux pommes, les concombres à l’aigre-doux, les salades et les fruits, des pirojki et des gâteaux. Des enfants se déguisent et frappent aux portes des maisons en chantant pour demander des pirojki, des bonbons ou des sous. Voilà comment se font les fêtes d’hiver en Russie.

Joyeux Noël à tout le monde !

 

 

Poster un commentaire

La chronique SVE

Nous avons survécu à notre première émission Carrément Ados sur Thème Radio. Heureusement, ce n’est pas à nous d’animer pendant 1h30 l’émission, mais seulement faire une chronique de quelques minutes. Voyant que je suis pleine de surprises et de bonnes idées, j’ai choisi le SVE comme sujet. J’ai demandé à Hannah de me rejoindre pour img_3019que ça ne soit pas une présentation de 5 minutes – ce qui n’est pas trop captivant à la radio. Alors moi et Hannah, nous avons préparé une chronique de 6 minutes, pleine de publicité effrontée pour le SVE, mais tous nos rêves ont été détruits quand on a réalisé qu’au lieu de pouvoir lire ce que nous avons écrit, c’était à Noë de nous interviewer.

*Note : cette petite feuille du texte était le seul soutien que j’avais, vous ne pouvez pas me faire ça !*

Non, mais c’est bon, tout c’est bien passé. En plus, tout le monde a eu l’occasion d’écouter une chanson en estonien et une chanson en allemand, donc nous avons élargi les horizons de tous les auditeurs. J’éspère que personne n’est traumatisé par le rock estonien et on se retrouvera à la prochaine chronique !

Poster un commentaire

Échange de jeunes

Organiser un événement international de 7 jours n’est pas une tâche facile – mais pourtant c’est exactement ce qu’on a l’intention de faire ! Si tout se passe bien, il y aura un échange de jeunes en juillet l’année prochaine, dont les participant(e)s de trois pays passeront 7 jours ensemble en France pour discuter, échanger des idées et passer un bon moment.

dscn0147Tout ça est bien beau, mais malheureusement pas si facile que ça, alors nous avons réuni hier avec quelques jeunes Français(e)s pour en parler et trouver des idées pour la thématique, le lieu et les activités (pour que les participant(e)s s’ennuient pas). Personnellement, je pense que nous avons pris un bon départ.

dscn0148

Il est encore trop tôt pour en être certain, mais j’espère que tout ira bien et l’échange (si nous y arrivons) sera utile et enrichissant pour tout le monde.

Poster un commentaire

Séminaire à Narbonne

Lundi dernier, moi, Signe et Hannah sommes parties pour notre premier séminaire SVE, cette fois à Narbonne ensoleillée. Malgré le fait d’avoir presque raté le bus pour aller à la gare et aussi le train pour aller à Narbonne, et quelques autres incidents, nous sommes bien arrivées et nous avons immédiatement rencontré d’autres volontaires devant la gare, alors nous avons pu tous ensemble commencer les recherches pour trouver la MJC de Narbonne où on nous attendait déjà.

bienvenue

attentesNous étions 27 volontaires de pays différents. Les allemand(e)s étaient les mieux resprésenté(e)s avec 8 volontaires et pour Hannah, ça faisait du bien de pouvoir parler sa langue maternelle. Quand aux autres, nous avions tous des attentes et des objectifs différents, qu’on nous a demandé de noter tout de suite pour qu’on puisse en parler à la fin du séminaire pour voir si nos attentes ont été comblées.

rond                                                 Le séminaire nous a donné la possibilité de rencontrer d’autres jeunes volontaires, d’échanger des expériences, de discuter nos problèmes et trouver des solutions ensemble. Étonnamment, on pourrait dire que nous avons tous plus ou moins les mêmes problèmes, ce qui nous donne encore un point commun.

 

Dans le cadre du séminaire, nous avons eu l’occasion de penser vraiment à nos objectifs pour le SVE, pour les projets, ainsi que pour le développement personnel. En tout cas, pour penser à tous nos objectifs et les mettre en ordre, il fallait du temps pour grande réflexion :

reflection

profiterEn plus, nous avons eu un exercice pour considerer toutes les perspectives différentes – quel est le cadre de mon SVE, quelles sont mes emotions, mes envies, mes besoins, mes peurs et incertitudes, les rêves et les scénarios cauchemar. Cela faisait plutôt bien de pouvoir, et qu’on nous demande, d’exprimer des émotions négatives par rapport à SVE.

Le séminaire était plus que des excercises, quand même – nous avons passé beaucoup de temps ensemble tout simplement pour discuter, pour nous amuser les soirs et sortir ensemble. Signe: Je savais avant qu’il y a beaucoup d’autres volontaires, bien sûr, mais c’était plutôt une pensée abstraite, j’avais pas vraiment vu les autres volontaires, je ne savais pas qu’ils étaient, le séminaire m’a donné la possibilité de les voir et a créé le sens de faire partie d’une communauté.

Nous souhaitons un bon SVE à tous les participant(e)s et espérons avoir l’occasion de les revoir. Si vous passez par Troyes, faites-le-nous savoir!

groupe

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Les nouveaux volontaires, c’est nous!

Voilà, nous sommes arrivés, plus ou moins sains et saufs, les cinq nouveaux volontaires SVE auprès de la Fédération Départementale des MJC-MPT de  l’Aube et des associations partenaires. Nous sommes à la fois enthousiastes et constamment fatigués de l’abondance de l’info. Ou peut-être que c’est seulement moi. Peu importe, il faut choisir de voir la lumière au bout de tunnel.

Mari

Bonjour tout le monde, moi je m’appelle Mari, j’ai 23 ans et je fais mon SVE à la FDMJC, alors c’est moi qui vais majoritairement animer ce blog dans le futur prévisible. Je viens

estonian_flag_winter_forest

La fôret en hiver – le drapeau estonien!

d’Estonie, plus précisement d’une ville universitaire qui s’appelle Tartu, dont je suis étudiante. Je dis « suis » parce qu’en plus de SVE, je dois m’occuper de mon mémoire de licence que j’espère soutenir en février. On peut dire que j’ai pas mal de choses à faire, mais je vais sans doute y arriver. Ce n’est pas mon prémier séjour en France, j’ai fait mon Erasmus à l’université d’Aix-Marseille il y a un an, mais parler en français, ça me fait toujours peur (peut-être parce qu’ici j’ai eu plus  l’occasion de pratiquer mon français  pendant deux semaines qu’à Aix pendant six mois). En tout cas, je vais surmonter mes peurs et j’espère me rendre utile à la FD et passer un bon séjour à Troyes.

Signe

Je m’appelle Signe Dahl. J’ai 19 ans et je viens de Norvège. Je travaille à la Maison Pour

flag-of-norway

Le drapeau norvégien

Tous Bar-Sur-Aube parce que j’aime beaucoup travailler avec la culture et les jeunes. Je chante dans un trio de musique folklorique norvégienne et j’ai siégé pendant deux ans au conseil d’une organisation musicale dédiée à obtenir plus de femmes dans l’industrie de la musique norvégienne. Je pense aussi qu’il est très important que les jeunes aient des loisirs qui leur donneraient un bon environnement où ils peuvent se développer, donc je trouve que c’est très gratifiant de pouvoir travailler à MPT. Mes deux premières semaines en France ont été pleines de nouvelles impressions et de gens sympas. Tout le monde en France me semble très ouverts et amicaux. Partout où je suis allée, les gens ont été serviables et patients avec mes compétences en français. C’est aussi très intéressant d’habiter avec des personnes d’autres cultures; nous nous parlons en plusieurs langues dans nos appartements à Troyes: français, anglais, suédois et russe. Cela nous cause plein de confusion, on peut le résumer comme çà!

Hannah 
Hallo zusammen – Je m’appelle Hannah Bauer, j’ai 18 ans et je viens d’un petit village au sud-ouest d’Allemagne. Il y a une
semaine à peu près, je suis arrivée à Troyes pour commencer mon service volontaire européen à Brienne-le-Château. J’ai passé le bac en été, mais je ne voulais pas commencer mes études tout de suite. Donc, quand j’ai trouvé le SVE et  Maison Pour Tous sur l’internet, j’étais super contente: j’aimais bien l’idee de pouvoir habiter avec un groupe de jeunes international pour une année – et en même temps, de s’engager dans un projet social!

flag-of-germany

Le drapeau allemand

Je pense et j’espère que je vais en profiter le plus possible. A Brienne-le-Chateau, il y a beaucoup d’immeubles qui tous font partie de la Maison pour tous – une crêche pour les tous petits, un centre de loisir pour faire des activités avec les enfants plus grands, un centre des assistantes maternelles etc. Pour moi en ce moment, ca veut dire qu’il y a beaucoup de personnes à rencontrer et nouvelles situations, mais aussi plein d’activités différentes, ce qui me plaît beaucoup!

Ekaterina

Salut tout le monde! Je m’appelle Ekaterina, j’ai 26 ans et je viens de Russie.
Je fais mes études à l’Université Pédagogique de Iaroslavl pour devenir interprète. J’adore les langues et surtout les langues européennes. Je m’interesse à l’architecture, la musique et aux comédies musicales, j’aime bien chanter, mais je suis une amatrice, pas une

russia-flag-map-including-crimea

La carte de la Russie en couleurs du drapeau russe

chanteuse professionnelle. Quand j’ai du temps, je fais du vélo ou de la natation.
Je participe aux activités et projets volontaires de ma ville natale depuis 6 ans. En 2010, j’ai eu ma première experience du volontariat. J’étais une animatrice pour les enfants au  féstival de l’art des jeunes handicapés.
Après plusieurs projets et camps volontaires en Russie, j’ai décidé d’aller à l’étranger. Et voilà, je suis ici, à Troyes!
Je suis heureuse de participer aux projets de SVE. Nous sommes cinq volontaires de pays differents, mais nous avons tous le même but. La ville de Troyes me rapelle Iaroslavl, ma ville natale – les gens, l’architecture, le temps. Je me sens à l’aise. J’aime cette belle ville et son architecture médiévale. Mais ce que j’aime le plus, c’est mon travail à la Maison Pour Tous de Vendeuvre-sur-Barse. Je vais m’essayer à plusieurs rôles.
Je suis heureuse de partager mes aventures et ma vie en France avec d’autres gens. Je vous rassure, SVE c’est chouette!

Karo

Salut! Je m’appelle Karapet Grigoryan, j’ai 24 ans et je viens de Yerevan, la capitale de l’Armenie. En Armenie, ma famille accueille des volontaires depuis 7 ou 8 ans, alors j’ai beaucoup entendu parlé du volontariat dans les autres pays, comment c’était important d’essayer aider les gens le plus possible.

flag-of-armenia

Le drapeau armenien

J’ai fait du volontariat en Armenia au sein des associations différentes, mais ce n’était pas ce que j’avait imaginé. Alors j’ai décidé d’aller faire SVE, mais c’était un peu difficile pour moi, voyant que je n’avais personne qui aurait pu m’aider. Quand même, j’y suis arrivé et maintenant, je suis ici, à Troyes! Je fais mon SVE au centre social Un Nouveau Monde Maison Pour Tous, à Arcis-sur-Aube.
Je trouve que SVE est vraiment important pour les jeunes, parce que ça leur permet d’élargir leurs horizons, rencontrer d’autres jeunes, trouver des amis et apprendre à connaitre une nouvelle culture. SVE rend les jeunes du monde plus proches,  alors je le conseille à tout le monde!